24 février 2013

Avraham B. Yehoshua – La mariée libérée

Posted in 3 hiboux, Challenge ABC 2013 at 01:06 by alivre0uvert

Couverture La mariée libérée

Yohanan Rivline, orientaliste de renom et membre du Département d’études moyen-orientales de l’université de Haïfa, est convaincu que le divorce de son fils Ofer cache un secret. Il y a plus de cinq ans que sa femme Galia l’a répudié, après à peine douze mois de mariage, et Ofer n’a toujours pas surmonté son chagrin. Pourquoi le jeune homme tient-il encore autant à elle ? Quelles sont donc les causes de toutes ses souffrances ? Ignorant le calme et la sagesse de son épouse Haguit, Rivline est incapable de supporter la douleur de son fils. Et quand il apprend la mort soudaine du père de Galia, il en profite pour reprendre contact avec la famille de son ex-belle-fille. Commencent alors visites et enquêtes dans la propriété du défunt, un hôtel à Jérusalem, où la sueur de Galia, la sombre Tehila, a, repris les choses en main. Mais Yohanan Rivline ne réussira pas à résoudre seul le mystère. Ce sont les Arabes, craints mais respectés, qui vont lui venir en aide. Il rencontre Rashed, le chauffeur messager, et Fouad, le majordome-poète, qui s’efforceront de rendre justice au malheureux Ofer. En nous guidant au cœur de l’histoire d’une famille, AB Yehoshua explore les désirs, les sentiments profonds et les secrets des âmes. Mais La Mariée libérée est aussi une saisissante allégorie du destin de deux peuples, et confirme encore une fois la maîtrise narrative et poétique de l’auteur, un des romanciers majeurs de la littérature mondiale

Yohanan est obnubilé par la séparation inexliquée de son ex-belle-fille d’avec son fils. Il en vient à des stratagèmes qui m’ont fait pitié afin de soutirer des informations à cette ex-belle-fille.

J’en suis arrivé emoi-même à élaborer des soupçons, remplacés par d’autres jusqu’à la formulation de la vérité.

Mais bien plus que le secret entourant la séparation, c’est des relations complexes entre juifs et arabes dont il s’agit.

Ce long roman est parsemé de personnages qui bien que de cultures différentes se ressemblent bien plus qu’ils ne voudraient l’admettre.

Et au-delà de la quête de vérité que Rivline poursuit, je crois que c’est surtout la paix d’avec lui-même qu’il cherche à obtenir.

Près de 1000 pages constituent l’édition poche de ce roman fleuve. Peu d’action le parsème, il est surtout constitué de réalité quotidienne mais peu banale pour autant. Par contre je n’ai pas vraiment saisie l’allégorie dont parle la 4ème de couverture

BANNIR~1 4/26

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: