28 février 2013

John Irving – Dernière nuit à Twisted River

Posted in 4 hiboux, Autre, Challenge ABC 2013, Contemporain at 21:37 by alivre0uvert

Couverture Dernière nuit à Twisted River

1954, au nord du New Hampshire, à Twisted River, pays sauvage des bûcherons et des flotteurs de bois, les draveurs, Dominic Baciagalupo, 30 ans, veuf et père de Danny, 11 ans, travaille comme cuisinier avec, pour garde du corps Ketchum, l’ogre anarchiste au grand coeur, l’ami de toute une vie.
Suite à la mort malencontreuse de Jane, sa maîtresse, causée par Danny qui l’a prise pour un ours, père et fils fuient le courroux revanchard du shérif Carl, l’« officiel » de la dame.

J’ai découvert John Irving avec  «  l’œuvre de dieu, la part du diable » et ça a été une très belle rencontre. J’ai réitéré avec « le monde selon Garp » qui m’avait moins plu.

Quand je suis tombée sur celui-ci, je me suis jetée dessus. J’aurais pu en lire d’autres mais je me suis dit que lire son dernier livre me permettrait de me faire une opinion définitive sur l’auteur.

Avec Dernière nuit à Twisted River, nous suivons une lignée de pères célibataires qui le sont pour différentes raisons.

C’est également une fuite en avant pour éviter de se faire rattraper par le passé. Le passé de Dominic Baciagalupo, on  le découvrira petit à petit par quelques graines éparpillées le long du récit.

Mais bien plus que le passé, c’est dans le présent que doivent vivre Dominic et son fils. C’est le présent qui compte, encore et toujours. Un présent qui évolue et change au fil des années. Puisque l’on parcourt une bonne partie de l’histoire des Etats-Unis.

Mais quelque soit le décor entourant Dominic et Daniel, on entend toujours, en arrière-fond, couler Twisted River.

Avec ce dernier roman, je considère Irving comme une valeur sure et ne tarderai pas à découvrir d’autres livres de l’auteur.

Lecture commune avec Enna et Vivelesbetises

BANNIR~1 5/26

Advertisements

5 commentaires »

  1. enna said,

    J’ai vraiment trouvé ce roman foisonnant et riche! J’ai aimé aussi toute la réflexion sur le travail de l’auteur, les romans dans le roman. Dans la version anglaise que je lisais, en postface, Irving dit que Dany Angel est le personnage d’auteur le plus proche de lui, qu’il l’a fait travailler comme lui!

    • alivre0uvert said,

      oui c’est vrai que je n’en parle pas du tout dans ma revue mais cet aspect est également intéressant. Je l’ai lu en VF et en ebook du coup pas de postface mais sans en avoir, je me suis doutée qu’il s’était inspiré de lui-même.

  2. C’est vrai que ce roman a des allures de road movie et pourrait facilement être transposé en film;-)

  3. Je n’ai encore jamais rien lu de ceet auteur! Parmi les livres que tu as lu de lui, lequel recommanderais-tu de lire en premier?

    • alivre0uvert said,

      je n’en ai lu que 3 donc je ne suis pas vraiment une spécialiste d’Irving mais mon coup de coeur a été « l’oevre de Dieu, la part du diable » et c’est avec celui-ci également que j’ai découvert cet auteur.
      Maintenant avec Irving faut s’acrocher car ce sont des briques et il a un style qui fait qu’il y a beaucoup de longueurs mais malgré ça personnellement je ne m’ennuie jamais avec lui.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: