29 mai 2013

Stefan Zweig – Vingt-quatre heures de la vie d’une femme

Posted in 5 hiboux, Classique, Nouvelle at 13:31 by alivre0uvert

Scandale dans une pension de famille « comme il faut », sur la Côte d’Azur du début du siècle : Mme Henriette, la femme d’un des clients, s’est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n’avait passé là qu’une journée… Seul le narrateur tente de comprendre cette « créature sans moralité », avec l’aide inattendue d’une vieille dame anglaise très distinguée, qui lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez la fugitive. Ce récit d’une passion foudroyante, bref et aigu comme les affectionnait l’auteur d’Amok et du Joueur d’échecs, est une de ses plus incontestables réussites.

J’avais envie de découvrir cet auteur depuis un certain temps déjà… J’en avais lu beaucoup de bien sur la blogosphère et je comprends pourquoi.

Le format de la nouvelle est vraiment parfait pour le contexte. Finalement le départ impromptu de Madame Henriette n’est qu’un « prétexte » a une longue et belle confession.

J’en suis ressortie toute retournée, c’est ce genre de classique qui me font comprendre combien les mentalités ont évolué en 100ans. Beaucoup de personnes reproches la déliquescence de l’époque contemporaine mais il est indéniable que nous avons acquis beaucoup de libertés dans les moeurs, et surtout nous les femmes.

Et en même temps ce manque de liberté fait qu’il rend les instants de laisser aller d’autant plus « beaux » et « magiques ».  Zweig dépeint extrêmement bien le conflit entre l’envie et la morale. Toutes les tergiversations, hésitations, angoisses, la passion qui balaie tout sur son passage, …

Je manque de mots pour décrire le talent de Zweig. Et malgré nos moeurs plus légères qu’à l’époque, j’avais énormément de mal à ressentir autant de compassion pour madame Henriette que le narrateur. Mrs C en revanche m’a touchée en plein coeur. Elle m’a parue extrêmement forte et fragile à la fois. De plus, le fait qu’elle ne soit nommée que par son initiale donne un peu de piquant, comme s’il s’agissait d’une histoire réelle.

Il se passe tellement de choses que lorsque le récit s’est terminée, je me suis sentie un peu à bout de souffle et hébétée… Et pourtant finalement, il ne s’agit que d’un récit imbriqué dans un autre.

« Car jamais auparavant et jamais plus depuis lors, je n’ai vu des mains si éloquentes, où chaque muscle était comme une bouche et où la passion s’exprimait, tangible, presque par tous les pores. »

coeur

  9/26

Advertisements

26 mai 2013

Jostein gaarder – Le monde de Sophie

Posted in 5 hiboux, Challenge Petit Bac 2013, Philosophie at 16:00 by alivre0uvert

A la veille de ses quinze ans, Sophie Amundsen, jeune fille « presque modèle », reçoit une lettre d’un mystérieux individu. A l’intérieur, une seule phrase : «Qui es-tu ?» C’est le début d’une étrange correspondance qui l’amène peu à peu à partir sur les traces des plus grandes figures de la philosophie. Un roman initiatique paré de magie devenu grand classique de la littérature contemporaine.

Cela faisait un moment que j’avais envie de découvrir ce livre, c’est chose faite. J’ai apprécié ce parcours à travers l’histoire de la philosophie et ses différents courants. J’ai eu l’impression à la fin de ce livre que la philosophie est née avec la civilisation occidentale mais finalement est-ce vraiment le cas? Je regrette un peu le côté ethnocentré mais d’un autre côté, le livre aurait été 3 fois plus épais s’il avait fallut faire le tour des civilisations et de leur philosophie.

Ma soif d’apprendre a été satisfait epuisque j’ai appris beaucoup de choses, j’ai bénéficié également de quelques piqures de rappel, ce qui est pas mal non plus. J’ai eu l’impression de revenir à mes années de fac avec le chapître sur Freud (d’ailleurs pour moi ce n’est pas vraiment de la philosophie en temps que telle). La vulgarisation des concepts freudiens est plutôt réussie, j’ai juste regretté l’absence d’évocation du complexe oedipien dont tout le monde a entendu parlé et croit savoir les tenant et aboutissant mais qui est plus complexe quand on a été initié.

Globalement, j’ai trouvé les concepts bien expliqués, le fait qu’ils soient mis en scène dans une histoire allège un peu le tout. J’ai quand même fait une pause dans le livre à un moment donné pour pouvoir « digérer » un peu.

En dehors du côté philosophique, je n’ai pas accroché au personnage de Sophie. Je ne me rappelle plus comment j’étais à son âge mais je l’ai trouvé encore très enfant dans ses attitudes. J’ai été également gênée par son côté insolente.

Gaarder a intégré une mise en abîme dans son récit dont je n’ai pas vraiment compris l’utilité mais peut-être n’y en a-t-il pas.

Malgré ces petits soucis, c’est un livre que j’ia beaucoup apprécié et que je recommanderais sans soucis.

3/10

21 mai 2013

Top Ten Tuesday – Les 10 livres à lire lorsque vous voulez quelque chose de simple et léger

Posted in Top Ten Tuesday tagged , at 19:59 by alivre0uvert

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.

______________________________________________________

J’étais un peu paumée pour le thème puisque le titre disait « à lire » mais si on n’a pas lu un livre on ne peut savoir s’il est simple ét léger… et donc son interprétation concernait des livres qu’on a déjà lu et qu’on conseillerait à quelqu’un qui veut une lecture simple et légère.

Là tout de suite ça va mieux ^^

  • Mireille Calmel – Le lit d’Aliénor

Du pseudo historique, une pincée de fantastique et de l’érotisme.

  • Anna Gavalda – Ensemble c’est tout

J’ai beaucoup accorché à ces 4 personnages. J’ai trouvé l’histoire jolie et fraiche.

  • Marcel Pagnol – Jean de Florette / Manon des sources

Parce que ça sent bon le sud.

  • Sophie Kinsella – Les petits secrets d’Emma

Ma première lecture chic-lit, pas prise de tête.

Le Lit d'Aliénor par Calmel  

  • Marc Lévy – Et si c’était vrai

De l’amooooooooooooooouuuuuuuuuuuuuuur, du surnaturel et une fille dans le coma que demander de plus?

  • Didier Van Cauwelaert – L’éducation d’une fée

Un roman tout doux, un peu cocoon. Ca fait longtemps que je l’ai lu alors je ne sais pas quoi en dire de plus.

  • Bernard Werber – Les fourmis

Rencontre fourmistiquement d’un autre type :p

  • Colleen Mc Cullough – Les oiseaux se cachent pour mourir

Un amour impossible pour un cureton, moi ça me parle :p

  • Katarina Mazetti – Le mec de la tombe d’à côté

Ce n’est pas un grand livre mais une jolie histoire quand même.

Et si c'était vrai... par Levy  L'Education d'une fée par Van Cauwelaert  Les Fourmis par Werber  Le Mec de la tombe d'à côté  par Mazetti

14 mai 2013

Frédérique Deghelt – La vie d’une autre

Posted in 5 hiboux, Contemporain at 23:04 by alivre0uvert

Marie a vingt-cinq ans. Un soir de fête, coup de foudre, nuit d’amour et le lendemain… Elle se retrouve douze ans plus tard, mariée, des enfants et plus un seul souvenir de ces années perdues. Cauchemar, angoisse… Elle doit assumer sa grande famille et accepter que l’homme qu’elle a rencontré la veille vit avec elle depuis douze ans et ne se doute pas du trou de mémoire dans lequel elle a été précipitée. Pour fuir le monde médical et ses questions, elle choisit de ne rien dire et devient secrètement l’enquêtrice de la vie d’une autre. Ou plutôt de sa propre vie. C’est avec une énergie virevoltante et un optimisme rafraîchissant que Frédérique Deghelt a composé ce roman plein de suspense sur l’amour et le temps qui passe, sur les rêves des jeunes filles confrontés au quotidien et à la force des choix qui déterminent l’existence.

J’ai englouti ce roman… ou peut-être est-ce lui qui m’a engloutie…

Je l’ai lu d’une traite, ou presque, en un jour et demi. Pourtant il fait quand même 340 pages donc même si ce n’est pas vraiment une brique, il n’est pas particulièrement petit non plus 😉

Comment je réagirais à la place de Marie? Est-ce que moi aussi je choisirais de me taire ? Est ce que j’essayerais de me réapprendre en tâtonnant ? Comme quelqu’un qui aurait perdu la vue du jour au lendemain ?

C’est une introspection, un cheminement mais aussi un thriller psychologique. On se demande si elle va retrouver la mémoire. Si elle va finir par en parler et à qui.

Et surtout, pourquoi cette amnésie ?

Petit à petit, au fil de son enquête, de sa quête d’elle-même… on découvre en même temps qu’elle, des pans ignorés de sa vie, puisqu’elle ne s’en souvient plus…

Je me suis doutée plus ou moins du pourquoi de l’oubli mais bien plus que la raison, c’est le cheminement qui y a amené, sa façon d’appréhender les choses. Même si je n’aurais pas réagi comme elle, enfin je crois, je me suis bien identifiée à Marie, qui se pose des questions et puis qui se laisse un porter car à force de se poser trop de questions, ne passe-t-on pas à côté du bonheur? Est-ce qu’on en n’oublie pas les bons moments?

Bref un très bon moment de détente mais aussi de questionnement.

J’ai envie de découvrir d’autre livre de cette auteur pour confirmer ou infirmer cette belle rencontre.

coeur

9 mai 2013

Agatha Christie – Le crime du golf

Posted in 3 hiboux, Challenge ABC 2013, Challenge Petit Bac 2013, Polar - Thriller at 20:53 by alivre0uvert

Une fois n’est pas coutume, nous suivons Hercule Poirot en France d’où M.  Renauld – un homme qui semble avoir des moyens – a lancé un SOS impérieux au  détective. Une limousine attendra Poirot et son ami Hastings à Calais…
Sur  place, pas de limousine : M. Renauld a été assassiné dans la nuit. On l’a trouvé  lardé de coups de couteau, au fond d’une tombe creusée sur un terrain de  golf…
L’enquête ne sera pas facile : M. Renauld était discret sur son passé
en Amérique du Sud ; et les deux femmes qui, aux dires des domestiques, le  rencontraient souvent le soir sont de bien mystérieuses créatures… Poirot,  comme à son habitude, fera son profit du moindre indice…

Je n’arrive plus à me souvenir si j’avais déjà lu un livre de la célèbre romancière anglaise. Mais peu importe, j’ai vraiment eu l’impression de découvrir Hercule poirot. D’ailleurs si je ne suis pas à la seule à me demander pourquoi une anglaise a choisi un personnage belge, j’ai touvé ceci sur wikipedia : «  Agatha Christie est née et a grandi à Torquay dans le Devon, station balnéaire où viennent se réfugier de nombreux belges pendant la Première Guerre mondiale. Elle reconnaît d’ailleurs s’être inspirée plus particulièrement de réfugiés belges vivant dans une paroisse voisine après la Grande Guerre. »

Jamais je ne l’aurais cru mais j’ai réussi à découvrir une partie de l’intrigue. Il me fallu attendre les 2/3 du livre pour me rendre compte que mon intuition était bonne. Et j’avoue que je me suis délectée de cette confirmation.

Toutefois, sur le reste du livre, je me suis fait menée par le bout du nez.

J’ai eu un peu du mal avec le fait que l’histoire soit racontée par Hastings, l’ami de Poirot. Je me demande si c’est une particularité de ce livre ou si c’est toujours comme ça. Du coup j’ai envie d’en lire un autre.

J’ai eu du mal parce que dans les grandes lignes, je n’ai pas du tout trouvé le personnage intéressant. Il m’a eu juste l’air d’un benêt qui se fait avoir du début à la fin .

Poirot a certains défauts aussi, dont une certaine suffisance.Et même si c’est pour garder l’intrigue au maximum, c’est assez pénible de le voir faire « son intéressant » en gardant tout pour lui jusqu’au dernier moment.

Bref, si j’ai adoré l’intrigue, les personnages m’ont beaucoup moins plu. A part peut-être celui de « Cendrillon » qui a un caractère bien trempé.

  8/26

pett bac 20132/10

7 mai 2013

Top Ten Tuesday – Les 10 que vous avez moins aimés ou plus appréciés que ce que vous aviez prévu

Posted in Top Ten Tuesday tagged , at 14:31 by alivre0uvert

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.

______________________________________________________

J’ai du aller plic ploc m’inspirer des autres blogs car je n’étais pas vraiment inspirée d’emblée. J’ai eu du mal parce que c’est rare que je me fasse une idée préconçue d’un livre avant de le lire.

Je ne pense pas faire celui de la semaine prochaine sur les marques pages, je n’en utilise pas 😉

Alors en bonnes surprises :

  • Les pilliers de la terre de Ken Follet

Ba oui parce que bon 1000 pages pour l’édition poche sur des constructeurs de cathédrale ça fait pas trop rêver à la base.

  • La saga Hypérion de Dan Simmons

Parce que j’avais de gros préjugés de merde sur la SF alors que ça a été un vrai coup de coeur. Ca m’a donné envie d’explorer le genre SF.

  • Hunger Games de Suzanne Collins

Je me doutais que le premier me plairait bien (mais j’avais des doutes car c’est YA) mais je ne pensais pas m’enfiler la saga aussi rapidement!

  • Les âmes vagabondes de Stefanie Meyer

Je n’ai pas lu Twilight mais j’ai vu le premier film et ça m’a suffit. Ici c’est un tout autre univers et ça a très bien fonctionné sur moi. Du coup je me demande si je ne devrais pas réviser mon jugement pour Twilight mais bon pas sure :p parce que Bella sera toujours aussi tarte!

  • Le chuchoteur de Donato Carrisi

Je pensais qu’il allait me plaire mais pas à ce point là ça a vraiment été un véritable page-turner qui m’a mise sur le cul. J’ai même fait quelques recherches internet sur le sujet par la suite, c’est dire!

Les moins :

  • Le jeu de l’ange de Carlos Ruiz Zafon

J’avais adoré l’ombre du vent et en fait j’ai vraiment eu l’impression d’une redite, j’ai même du vérifier le titre de l’ombre du vent au début de peur de m’être plantée et d’avoir acheté deux fois le même!

  • Nos amis les terriens de Bernard Werber

Et tous ceux que j’ai lus après la trilogie des fourmis et les Thanatonautes. J’ai arrêté Werber depuis.

  • Amélie Nothomb – Les catilinaires

Il m’avait dégoûtée, carrément! Et je n’ai pas été transcendée par Métaphysique des tubes, donc je pense que ce n’est pas une auteur pour moi.

  • Maxime Chattam – Prédateurs

Je n’ai pas ressenti de suspens, de terreur ou quoi que ce soit d’apparent malheureusement 😦 Je me susi même un peu ennuyée si je me souviens bien.

  • Michaël Crichton – Prisonniers du temps

Je trouvais l’idée bonne mais je n’ai pas trop apprécié comment ça a été exploité.

5 mai 2013

Condie Raïs – C2H4O2

Posted in 3 hiboux, Nouvelle at 13:43 by alivre0uvert

Une sociopathe qui tue tous ceux qu’elle touche, un frappadingue qui veut réussir dans le roman sentimental, une stagiaire subissant un harcèlement d’un nouveau genre, une dingue qui pense que John Wayne est toujours vivant, une petite fille inquiétante, un gigolo qui picole comme un trou, une femme humiliée et des philosophes néo-kantiens qui s’étripent… Tels sont les personnages de ces huit nouvelles dans lesquelles on oublie souvent que boire et fumer nuisent dangereusement à la santé.

Tout d’abord, je remercie « latêtedansleslivres » pour m’avoir fourni le recueil.

Sur la forme, je regrette la présence de fautes dans le texte. Notamment « coup » en lieu et place de « cou » à plusieurs reprises, ce qui m’a un peu gênée pendant la lecture.  J’ai également remarqué parfois, le passage à la trappe d’un mot dans une phrase.

Je ne suis pas habituée au genre de la nouvelle car je n’en lis que rarement. Toutefois, j’ai trouvé que les nouvelles étaient bien « proportionnées », c’est-à-dire ni trop longues, ni trop courtes.

J’ai une grande préférence pour les nouvelles « Maneater », « la petite fille qui n’aimait pas noël » et « décadences ». Les personnages m’ont semblés plus profonds, plus sombres, les nouvelles plus atypiques.

Concrètement à ce que pourrait faire penser le titre du recueil, toutes les nouvelles ne sont pas tournées  autour de l’alcool comme on pourrait le croire.

Je rejoins « latêtesdansleslivres » sur le fait que la nouvelle qui m’ai le moins plu soit « l’Eloge de John Wayne » et je rajouterais également « métaphysique des mails ».