30 novembre 2013

Graham Masterton – Le diable en gris

Posted in 4 hiboux, Challenge Petit Bac 2013, Horreur at 21:23 by alivre0uvert

Couverture Le diable en gris

Une jeune femme brutalement taillée en pièces dans sa maison de virginie… avec une arme vieille de cent ans. Un officier à la retraite éviscéré… par un assaillant invisible. Un jeune homme, les yeux crevés dans sa baignoire… puis bouilli vif. Qu’ont ces victimes en commun ? Quel être de cauchemar les a massacrées ? Le mystère s’épaissit lorsque la police, jusque-là impuissante, reçoit l’aide d’une petite fille qui semble être la seule capable de voir l’assassin. Mais pourront-ils capturer un tueur qui n’a peut-être jamais été humain ? Qui arrêtera le diable en gris?

J’ai découvert Graham Masterton grâce à mon amoureux. Il possédait plusieurs titres de cet auteur. J’ai tout de suite accroché à l’univers et au style de cet auteur. Au point que j’ai éprouvé le besoin de m’enfiler tous les titres que mon amoureux possédait sur une courte période.  Ça remonte déjà à au moins 3 ans et depuis je n’avais plus lu de livre de cet auteur. Comme souvent, quand j’éprouve une frénésie de ce type, je finis par me lasser et ne plus avoir envie de lire l’auteur. Quand j’ai fait ma liste du challenge « petit bac » je suis tombée sur ce titre qui correspondait à une ligne du challenge.

Je ne suis vraiment pas déçue de l’avoir lu. Ça m’a permis de redécouvrir cet auteur et son univers. Alors certes, ce n’est pas ce que l’on peut appeler de la grande littérature mais moi c’est de la littérature qui me plaît.

J’aime ses récits parsemés voire remplis de surnaturel. Ce que j’aime, c’est qu’il utilise des croyances et des religions moins connues ou moins courantes, ce qui fait que j’ai malgré tout l’impression d’apprendre et d’améliorer ma culture. Et en parlant de culture, j’ai l’impression d’en apprendre plus sur des cultures que je ne connaissais pas.

Par contre ce genre de récit ne conviendra pas à tout le monde car plus que de l’horreur, ses récits sont caractérisés par du gore. Il faut donc pouvoir lire des descriptions sanglantes, de tripes et boyaux mis à l’air…
J’ai trouvé le récit assez original et la fin également aussi. J’ai aimé l’attention apportée à chaque personnage, la personnalité de chacun développée avec la même attention. Des personnages que j’ai trouvés assez réalistes dans l’ensemble.

Advertisements

26 novembre 2013

Les 10 livres de votre PAL que vous voulez vraiment lire mais dont vous repoussez sans cesse la lecture

Posted in Top Ten Tuesday tagged , at 09:31 by alivre0uvert

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.

_____________________________________________________

Oufti, y a de la poussière par ici. Ca fait des lustres que je n’ai plus participé au TTT. Le dernier m’inspirait mais comme je ne chronique pas mes lectures forcément tout de suite après les avoir lues, je n’étais pas sure de mes 10 derniers titres (et en plus un certain nombre sont sur liseuse, oui excuse de merde).

Ces fameux 10 livres, c’est un peu du lourd quand même.

1) Bruno Bettelheim – Psychanalyse des contes de fée

Je l’avais acheté car on en avait parlé lors d’un cours quand j’étudiais la psychologie. Le titre me semblait prometteur à l’époque, seulement entre-temps quand j’ai eu enfin du temps pour m’y attaquer, la psychanalyse ne me parlait plus vraiment. Je doute même de le lire un jour, tellement les concepts théoriques sont loin. Si un jour je trouve le courage, qui sait…

2) Françoise Dolto – Solitude

Un autre échappé de mes études de psychologie. Je ne sais plus pourquoi j’avais acheté ce titre-là, je sais juste que j’avais envie de lire Dolto moi-même pour appréhender sa pensée par moi-même.

3) Louis Aragon, Aurélien

Je ne sais plus au juste depuis quand j’ai ce livre dans ma PAL mais il m’intimide clairement.

4) Chevalier Tracy – La jeune fille à la perle

Il est tout fin, mais je l’appréhende car il me parait comme un incontournable et j’ai peur de ne pas accrocher.

5) Decamp + Miller

Je ne sais même plus d’où me vient ce titre, qui ne me donne absolument pas du tout envie. Si quelqu’un connait…

6) Romain Gary – La vie devant soi

N’ayant pas du tout aimé La promesse de l’aube (je n’avais même pas réussi à le finir), j’appréhende de le lire. Néanmoins, si j’ai repris un titre phare de cet écrivain, c’est aussi parce que je voulais quand même lui redonner une chance.

7) Franck Herbert – Dune

J’ai entendu qu’il fallait s’accrocher au début et qu’il n’était vraiment pas facile.  Pourtant j’ai terriblement envie de découvrir ce classique de la SF. Si vous l’avez lu (et aimé), encouragez-moi :p

8) Homere – Odyssee

C’est le genre de livre que j’achetais à une époque « pour faire bien » depuis je n’ai que des livres lus dans ma bibliothèque (j’ai une étagère ailleurs pour ma PAL). M’y attaquerais-je un jour? J’ai de sérieux doutes mais il ne faut jamais dire jamais!

9) Vitor Hugo – Notre Dame de Paris

J’avais adoré les Misérables, c’est ce qui m’a poussée à acheter Notre-Dame. Je l’avais déjà tenté mais si mes souvenirs sont bons, le début n’étais pas très « romanesque » et j’avais vite déchanté. Il faudrait que je retente le coup.

10) Kafka – Le procès

J’ai peur de ne pas le comprendre et de me sentir trop bête. Oui c’est idiot. J’espère pouvoir dépasser mes appréhensions un jour.

11) Jean La fontaine – Fables

J’ai trouvé un recueil format poche dans la bibliothèque de mes grand parents, je ne voulais pas l’abandonner. C’est le genre de choses qui doivent se lire avec parcimonie, une fable par-ci par-là. Le problème c’est que son épaisseur ne facilite pas son transport.

12 ) Madame de la Fayette – La princesse de Clèves

Je n’ai entendu que du bien, je crois même avoir lu qu’il était plutôt accessible. Il  faudrait que je pense à le glisser dans mon sac un de ces 4.

13) Thomas Mann – La montagne magique

Déjà tenté et je n’ai pas réussi à aller plus loin que la centième page, j’hésite à retenter l’expérience.

14 et 15 ) Jean-Paul Sartre – L’âge de raison et La nausée

Un peu comme le procès de Kafka, peur de me sentir idiote.

16 et 17) Emile Zola – La terre et Germinal

Je crois avoir tenté l’assomoir à une époque et avoir été assomée. Pourant j’ai toujours le fantasme de me faire toute la série des Rougon-Macquar.

Voilà, j’ai largement dépassé le Top ten, j’ai voulu être exhaustive et ne pas négliger un titre sous prétexte que j’avais atteint la barre des 10 titres.

24 novembre 2013

Jack London – Croc Blanc

Posted in 5 hiboux, Challenge ABC 2013, Classique, Jeunesse at 20:19 by alivre0uvert

Fils d’une louve et d’un chien de traîneau, Croc-Blanc connaît bien la loi du Grand Nord : manger ou être mangé.
Sa rencontre avec les hommes, ces dieux faiseurs de feu sera décisive. Sous l’autorité de son premier maître, il devient chien de traîneau. Mais un autre maître, sanguinaire et brutal, l’engage dans de cruels combats et réveille sa sauvagerie. De l’instinct du loup ou de celui du chien, lequel l’emportera ?

Je devrais arrêter de « craindre » les classiques, ils me plaisent systématiquement! Je ne savais pas trop à quoi m’attendre et je m’en suis pris plein le coeur, que d’émotions!

J’ai eu les larmes aux yeux en lisant le pire de ce que l’homme est capable de faire, mais également en lisant le meilleur.

La narration est à la 3ème personne et le personnage principal est croc-blanc. Un loup « quarteron » chien. J’ai été complètement absorbée par l’univers du « wild », la richesse des descriptions , qui ne ralentissent jamais le récit tout en action et en noirceur. C’est étonnant d’ailleurs de se rappeler qu’il s’agit d’un roman jeunesse, car il est quand même assez violent.

J’ai l’impression que rien de ce que je pourrais dire ne peut être à la hauteur de ce récit. Alors si vous ne l’avez pas encore lu, je vous invite à le découvrir en espérant que vous serez autant charmés que moi.

coeur

 21/26

9 novembre 2013

Ken Follet – Un monde sans fin

Posted in 4 hiboux, Challenge, Challenge ABC 2013, Contemporain at 10:29 by alivre0uvert

1327. Quatre enfants sont les témoins d’une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d’enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait bien mettre en danger la couronne d’Angleterre. Ce jour scellera à jamais leurs destinées… 
Gwenda, voleuse espiègle, poursuivra un amour impossible ; Caris, libre et passionnée, qui rêve d’être médecin, devra défier l’autorité de l’Église, et renoncer à celui qu’elle aime ; Merthin deviendra un constructeur de génie mais, ne pouvant épouser celle qu’il a toujours désirée, rejoindra l’Italie pour accomplir son destin d’architecte ; Ralph son jeune frère dévoré par l’ambition deviendra un noble corrompu, prêt à tout pour satisfaire sa soif de pouvoir et de vengeance.
Prospérités éphémères, famines, guerres cruelles, ravages féroces de la peste noire…

Si l’histoire n’était pas ma matière favorite à l’école, j’ai apprécié tous les romans historiques que j’ai pu lire. Je me doute du fait que l’appellation « roman historique » fasse que les auteurs prennent surement beaucoup de libertés d’un point de vue de l’Histoire. Toutefois, j’ose espérer qu’au moins une partie du récit préserve le cadre historique.

J’ai, dès les premières lignes, retrouvé le style qui m’avait tant plu dans les « piliers de la terre ». Toutefois, s’agissant des descendants plusieurs générations après les personnages de « Les piliers de la terre », j’ai eu un peu de mal à trouver mes repères… Heureusement , ce « problème de lignée » s’est estompé après une certaine de pages. Parce que je n’y pensais plus, mais aussi parce que ça passait au second plan.

Tout le long du récit, j’ai ressenti de la difficulté à m’en extirper. J’avais envie de connaitre la suite, encore et encore.

Seul regret, les années étaient indiquées en début de chapitre, et comme je le lisais en eBook, j’avais tendance à perdre les repères temporels.  Ceci dit, heureusement que je l’ai lu sur liseuse car 1360 pages à trimbaler dans le sac, ça n’aurait pas été très agréable.

Je savais qu’il s’agissait d’une suite sans en être vraiment une et même si je l’ai beaucoup aimée, j’y ai retrouvé les mêmes défauts que dans le premier volet : les personnages sont toujours très manichéens, sans vraiment de demi-teinte à part peut-être celui de Gwenda. Les personnages sont souvent très beaux mais méchants ou idiots (voir les 2) soit ils ont un physique plus ingrat et ont tendance à être foncièrement bons. Ils sont soit foncièrement cruels, soit foncièrement bon. Bref, peu de place à l’entre deux, aux demi-teintes.

  20/26

1 novembre 2013

Frederic Brown – Lune de miel en enfer

Posted in 1 hibou, Challenge Petit Bac 2013, Nouvelle, Science-fiction at 11:39 by alivre0uvert

Couverture Lune de miel en enfer

En 1962, l’humanité est au bord du gouffre.
La guerre froide tend sérieusement vers le chaud, et voilà que ne naissent plus que des filles. Ray Carmody va devoir accepter une mission sur la Lune d’un genre un peu particulier, mais si c’est pour sauver l’espèce humaine… Al Hanley, alcoolique invétéré, va, lui aussi, mais sans le faire exprès, sauver la Terre d’un bien funeste destin. Les extraterrestres de la planète Dar n’en reviennent toujours pas ! Le professeur Braden est enfermé, seul, depuis trente ans, à l’intérieur du dôme antiatomique qu’il a inventé.
Osera-t-il enfin en sortir ? L’humanité aura-t-elle survécu à l’apocalypse ? Il aimerait tant ne pas mourir seul. En une vingtaine de nouvelles, Fredric Brown parvient à faire rimer science-fiction et humour. Il prouve, une fois de plus, qu’il et un maître de la forme courte.

J’avais pris ce livre un peu par hasard, pour mon challenge « petit bac ». Ayant plutôt aimé le recueil de nouvelles de Condie Raïs, je partais relativement confiante. Mal m’en a pris car je n’ai apprécié qu’une seule et unique nouvelle : le dernier martien. J’ai trouvé la forme de la narration plutôt originale et même si je m’attendais à peu près à la chute, je l’ai trouvée plutôt bonne.

Certaines nouvelles étaient particulièrement courtes, d’autres m’ont parues sans intérêt, J’ai voulu aller jusqu’à la fin du livre car même si elles ne m’ont pas plus, ce n’était pas une torture non plus de les lire.

J’ai toujours du mal à mettre des mots sur un ressenti, qu’il soit très positif ou négatif. Du coup ce sera une très courte chronique.

Et vous connaissez-vous cet auteur?