29 juin 2013

José Carlos Somoza – La caverne des idées

Posted in 4 hiboux, Challenge un monde livresque, Polar - Thriller at 22:35 by alivre0uvert

Couverture La Caverne des Idées

Un éphèbe est retrouvé mort dans les rues d’Athènes. Son ancien mentor à l’Académie sollicite les services d’un fin limier: Héraclès Pontor, le Déchiffreur d’Egnimes. Le philosophe platonicien et cet Hercule Poirot à l’antique s’emploient avec passion à trouver la Vérité et, accessoirement, le coupable. Car la joute philosophique se superpose à l’investigation policière, tandis que les crimes s’enchaînent.  L’histoire de ces crimes est aussi l’histoire d’un manuscrit qu’un traducteur retranscrit sous nos yeux, l’annotant inlassablement en pensant l’éclairer, ignorant que son destin de personnage est d’établir la revanche de la littérature sur la philosophie, de démontrer que seule la fiction contient toutes les vérités du monde.

Livraddict classifie le récit de Somoza en Policier, je fais donc de même mais sans conviction. Il s’agit bien plus que d’un policier à mon humble avis.

Tout d’abord, j’ai eu énormément de mal à « rentrer » dans le récit, j’avais même hésité à continuer ou à arrêter ma lecture. J’ai quand même décidé de poursuivre, bien m’ne a pris puisque j’ai finalement réussi à accrocher. Il y a une mise en abîme particulièrement surprenante et originale. Elle a été d’autant plus intéressante que j’avais eu un « refresh » récent sur la philosophie et notamment celle de Platon grâce au « monde de Sophie ».  Mais ce n’est pas une nécessité 😉

Somoza est un écrivain de grand talent à découvrir malgré son style ardu (raison pour laquelle j’ai eu du mal à accrocher au début).

Je termine enfin le challenge avec ce titre.

13 juin 2013

Fred Vargas – L’homme aux cercles bleus

Posted in 3 hiboux, Challenge ABC 2013, Challenge Petit Bac 2013, Polar - Thriller at 18:49 by alivre0uvert

Couverture L'homme aux cercles bleus

« Victor, mauvais sort, que fais-tu dehors ? » Depuis quatre mois, cette phrase accompagne les cercles bleus qui surgissent la nuit, tracés à la craie sur les trottoirs de Paris. Au centre de ces cercles, prisonniers, un débris, un déchet, un objet perdu: trombone, bougie, pince à épiler, patte de pigeon… Le phénomène fait les délices des journalistes et de quelques psychiatres qui théorisent: un maniaque, un joueur. Le commissaire Adamsberg, lui, ne rit pas. Ces cercles et leur contenu hétéroclite sont de mauvais augure. Il le sait, il le sent: bientôt, de l’anodin saugrenu on passera au tragique.

J’ai choisi ce Vargas un peu par hasard et je découvre qu’il s’agit du premier tome d’une saga, bien m’en a pris.

C’est un policier pas comme les autres, autant pour le récit que pour le personnage d’Adamsberg. Bien que l’enquête, qui se base d’abord sur pas grand chose (d’ailleurs ses collègues se moquent de cet intérêt pour les cercles bleus), passe à l’arrière plan. Je n’ai pas cherché à savoir qui était l’intriguant « homme aux cercles bleus » (d’ailleurs impossible de le deviner je pense).

J’ai été bien plus intéressée par les personnages et particulièrement celui d’Adamsberg. Quand il veut réfléchir, rien ne lui vient, il réfléchit de façon intuitive. Il est moins « gueule cassée’ que d’autres personnages de flic dans d’autres polars mais on sent certaines faiblesses.

Chaque personnage est singulièrement incongru et original. L’ensemble participe à un mélange harmonieux. Qu’il s’agisse de l’aveugle beau, de la reine Mathilde ou de la mystérieuse « petite chérie ».

Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une agréable et positive première rencontre avec Fred Vargas.

 12/6

 5/10

9 mai 2013

Agatha Christie – Le crime du golf

Posted in 3 hiboux, Challenge ABC 2013, Challenge Petit Bac 2013, Polar - Thriller at 20:53 by alivre0uvert

Une fois n’est pas coutume, nous suivons Hercule Poirot en France d’où M.  Renauld – un homme qui semble avoir des moyens – a lancé un SOS impérieux au  détective. Une limousine attendra Poirot et son ami Hastings à Calais…
Sur  place, pas de limousine : M. Renauld a été assassiné dans la nuit. On l’a trouvé  lardé de coups de couteau, au fond d’une tombe creusée sur un terrain de  golf…
L’enquête ne sera pas facile : M. Renauld était discret sur son passé
en Amérique du Sud ; et les deux femmes qui, aux dires des domestiques, le  rencontraient souvent le soir sont de bien mystérieuses créatures… Poirot,  comme à son habitude, fera son profit du moindre indice…

Je n’arrive plus à me souvenir si j’avais déjà lu un livre de la célèbre romancière anglaise. Mais peu importe, j’ai vraiment eu l’impression de découvrir Hercule poirot. D’ailleurs si je ne suis pas à la seule à me demander pourquoi une anglaise a choisi un personnage belge, j’ai touvé ceci sur wikipedia : «  Agatha Christie est née et a grandi à Torquay dans le Devon, station balnéaire où viennent se réfugier de nombreux belges pendant la Première Guerre mondiale. Elle reconnaît d’ailleurs s’être inspirée plus particulièrement de réfugiés belges vivant dans une paroisse voisine après la Grande Guerre. »

Jamais je ne l’aurais cru mais j’ai réussi à découvrir une partie de l’intrigue. Il me fallu attendre les 2/3 du livre pour me rendre compte que mon intuition était bonne. Et j’avoue que je me suis délectée de cette confirmation.

Toutefois, sur le reste du livre, je me suis fait menée par le bout du nez.

J’ai eu un peu du mal avec le fait que l’histoire soit racontée par Hastings, l’ami de Poirot. Je me demande si c’est une particularité de ce livre ou si c’est toujours comme ça. Du coup j’ai envie d’en lire un autre.

J’ai eu du mal parce que dans les grandes lignes, je n’ai pas du tout trouvé le personnage intéressant. Il m’a eu juste l’air d’un benêt qui se fait avoir du début à la fin .

Poirot a certains défauts aussi, dont une certaine suffisance.Et même si c’est pour garder l’intrigue au maximum, c’est assez pénible de le voir faire « son intéressant » en gardant tout pour lui jusqu’au dernier moment.

Bref, si j’ai adoré l’intrigue, les personnages m’ont beaucoup moins plu. A part peut-être celui de « Cendrillon » qui a un caractère bien trempé.

  8/26

pett bac 20132/10

26 avril 2013

Mary Higgings Clark – La nuit du renard

Posted in 5 hiboux, Polar - Thriller at 10:15 by alivre0uvert

Ronald Thompson doit mourir sur la chaise électrique. Témoin terrorisé, le petit Neil a affirmé, au cours du procès, le reconnaître comme le meurtrier de sa mère. Mais Ronald a toujours clamé son innocence. À quelques heures de la sentence, l’enfant est enlevé avec une jeune journaliste amie de son père, par un déséquilibré qui se fait appeler Renard. Il les séquestre dans la gare centrale de New York. Le kidnappeur menace de faire sauter une bombe au moment précis où le condamné sera exécuté. Existe-t-il un lien entre ces deux terribles faits divers ? Un innocent va-t-il payer pour le crime d’un autre ? Une course contre la montre s’est engagée…

J’ai dévoré le livre en deux jours et demi!

M H Clark a un don pour le suspens. En effet, j’ai été tenaillée du début à la fin du livre, je ne pouvais plus le lâcher!

Le scénario, bien que classique, m’a clairement hypnotisée.

Comme quoi, il n’y a pas besoin d’être original pour être efficace! J’avais parfois l’impression d’être dans les « experts » version vintage. En effet, bien que le livre ai 30 ans, ça ne se ressentais pas tellement à part quelques détails technologiques bien sur!

De plus, elle joue sur la psychose des attentats, ce qui nous concerne encore plus qu’à l’époque d’es 80’s. Enfin, je vais éviter d’en dire plus sous peine de trop spoiler mais si vous aimez retenir votre souffle en lisant, n’hésitez pas à vous jeter dessus!

6 mars 2013

Marc Allen Smith – L’inquisiteur

Posted in 4 hiboux, Polar - Thriller at 22:46 by alivre0uvert

Couverture L’inquisiteur

Parfois la vérité est la pire des tortures…  Geiger a un don : il décèle le mensonge au moment où il l’entend, et dans son métier –« la recherche d’informations » comme l’appellent ceux qui la pratiquent –, ce don est précieux. Ses clients, riches et impitoyables, sont les multinationales, les agents du gouvernement ou la mafia. Les méthodes de cet expert dans l’art d’interroger vont de l’agression brutale à la manipulation psychologique complexe, et il arrive toujours à ses fins. Il fait rarement couler le sang mais sait amener ses victimes au point où la souffrance s’efface devant la peur.  Être un professionnel de la torture ne l’empêche pas cependant d’avoir un strict code de conduite et il refuse de faire son travail sur des enfants, des vieillards ou des infirmes qui seraient incapables de supporter la question. La vie de l’Inquisiteur bascule le jour où un client veut faire passer aux aveux Ezra, un jeune garçon de douze ans. Sans réfléchir aux conséquences, Geiger l’arrache aux griffes de son ravisseur et met alors le doigt dans un engrenage qui va faire voler sa vie en morceaux. En compagnie de son partenaire Harry, de sa sœur psychotique Lily et d’Ezra, Geiger entame une course poursuite au cours de laquelle de brûlants secrets politiques et personnels éclatent au grand jour.

J’ai eu la grande chance de participer et d’être choisie pour un partenariat grâce au foru livraddict. C’est donc avec un grand plaisir que j’ai reçu mon exemplaire grace aux éditions Robbert Laffont.

J’avais déjà eu un apperçu de la couverture au moment où j’ai demandé à participer au partenariat mais ça fait quand même un autre effet quand on reçoit le livre. J’ai vraiment beaucoup aimé le graphisme de la couverture qui met déjà dans l’ambiance.

J’ai regretté quand même la présence de quelques coquilles mais bon il n’y en avait pas plus de 3-4 donc ça reste « acceptable ».

J’ai tout de suite accroché avec le récit et me suis mise dans l’ambiance sans aucune difficulté. L’auteur a utilisé un style dans lequel on ressent son expérience scénaristique, d’ailleurs les images se sont construites quasiment toutes seule dans ma tête. A part ça, pas vraiment de plume originale mais bon ce n’est pas forcément quelque chose que je recherche.

Je remarque que j’aime les personnages torturés, ce qui est complètement le cas de Geiger. Personnage complexe qui se laisse découvrir peu à peu et ébranler mis je n’en dis pas plus.

La tension psychologique se mêle à la tension de l’action. Il y a peu de temps mort, de plus la moitié du livre est une course-poursuite.

Finalement, l’explication, le pourquoi Geiger a été demandé pour s’occuper d’Ezra est passé au second plan. A tel point que lorsque la révélation s’est faite, cela ne m’a pas plus fait d’effet que ça.

Pour conclure, je verrais bien un film d’action avec par exemple Jean Reno incarnant le rôle de Geiger.

9 février 2013

Tom Rob Smith – Enfant 44

Posted in 4 hiboux, Challenge Petit Bac 2013, Polar - Thriller at 01:36 by alivre0uvert

Hiver 1953, Moscou. Le corps d’un petit garçon est retrouvé sur une voie ferrée. Agent du MGB, la police d’Etat chargée du contre-espionnage, Léo est un officier particulièrement zélé. Alors que la famille de l’enfant croit à un assassinat, lui reste fidèle à la ligne du parti : le crime n’existe pas dans le parfait État socialiste, il s’agit d’un accident. L’affaire est classée mais le doute s’installe dans l’esprit de Léo. Tombé en disgrâce, soupçonné de trahison, Léo est contraint à l’exil avec sa femme, Raïssa, elle-même convaincue de dissidence.

J’ai enlevé une partie du résumé de livraddict qui en disait trop à mon sens. J’ignore ce qu’il en est de l’édition poche. C’est vraiment une maladie ces 4ème de couvertures qui couvrent au moins la moitié d’un livre!

Il faut avoir l’estomac plutôt bien accroché, bien qu’heureusement nous ne soyons pas assaillis de détails gores.

Un enlèvement d’enfant… 20 ans plus tard, le corps d’un autre retrouvé le long d’une voie de chemin de fer. Un policier chargé d’étouffer l’affaire…

Petit à petit les éléments se recoupent pour nous délivrer leur insoutenable et folle vérité.

Entre le les lignes, on la devine avant de la lire écrite noir sur blanc.

Mais bien plus que le thriller, c’est le cadre de l’U.R.S.S stalinienne qui m’a passionnée. La peur régnant à cette époque, n’importe qui pouvait être désigné coupable de crime contre l’état, terme qui pouvait recouvrir beaucoup de choses. La « justice » de l’époque fabriquant des coupables. Toute personne arrêtée devenait coupable sous l’effet de la torture et nul n’était à l’abri.

J’ai particulièrement apprécié l’évolution du personnage de Léo. J’ai peur d’en dire trop mais j’ai aimé comment son système de pensée est remis en question, la façon dont il perd tout, sa façon de gérer la trahison… finalement l’enquête qu’il va mener par la suite est une prise de revanche.

J’ai regretté juste un point précis de l’histoire mais ne peut pas en dire plus.

Basée en partie sur des faits réels, l’histoire en est d’autant plus fascinante.

Je viens de voir sur le site de livraddict qu’il y avait une suite, je vais essayer de me la procurer.

pett bac 2013     1/10

5 janvier 2013

Peter James – possession

Posted in 3 hiboux, Challenge ABC 2013, Polar - Thriller at 13:57 by alivre0uvert

Fabian Hightower a été tué dans un accident de voiture en France. C’est du moins ce que la police annonce à sa mère, Alex. Mais elle ne peut pas y croire : elle a vu Fabian le matin même dans sa chambre. Fabian ne peut pas être mort. Après les funérailles, l’imagination d’Alex commence à lui jouer des tours. Le visage de son fils apparaît sur des photographies qu’elle vient juste de développer, un message de lui s’inscrit sur son écran d’ordinateur, des événements encore plus étranges et effrayants surviennent. Terrorisée, Alex fait appel à un médium qui lui annonce que Fabian veut revenir et qu’il lui cachait un sombre secret.
J’ai découvert ce titre dans la bibliothèque de mes grand-parents et comme je connaissais l’auteur, ma curiosité a été titillée.J’ai malgré tout commencé ma lecture avec un très gros à priori négatif : couverture plus cheap tu meures et titre racoleur auguraient un scénario de film d’horreur plus navrant que terrifiant.

Finalement, le récit s’est révélé plutôt efficace, mois pour son côté surnaturel que pour le thriller psychologique.

Peter James nous dessine des personnages assez « réels » : de la mère déchirée par le drame qu’elle vient de vivre, du mari qui n’a pas fait le deuil de leur relation, de l’ami de leur fils pour le moins angoissant et énigmatique…de quoi éprouver quelques frissons.

Le livre se referme en laissant certaines interrogations en suspens et sur une fin pour le moins inattendue.

Ce livre m’aura permis de commencer le challenge sur les chapeaux de roue puisque je l’aurais lu quasiment en une journée.
BANNIR~1   1/26

8 décembre 2012

Mary Higgins Clark – Dors ma jolie

Posted in 2 hiboux, Polar - Thriller at 16:37 by alivre0uvert

Ethel Lambton, écrivain et journaliste célèbre pour ses chroniques mondaines, disparait dans des conditions étranges. Ses articles féroces, notamment sur le monde de la mode, lui avaient valu beaucoup d’ennemis et son prochain livre menaçait de compromettre des personnalités en vue.

Neeve Kearny, une styliste amie d’Ethel, va essayer de découvrir la vérité. Les suspects ne manquent pas, au nombre desquels l’ex-mari de la victime, un couturier en vogue proche de la mafia. Dans un New-York fascinant et cruel, où le pouvoir et la richesse se confondent avec les ambitions les plus troubles, Mary Higgins Clark nous entraîne dans l’une de ses meilleures énigmes avec une redoutable efficacité.

On commence avec un meurtre, grand classique du genre. Et bien évidemment on se demande qui a fait le coup, de l’ex-mari, au neuveu en passant par le couturier vereu.

Pendant ce temps, il n’y a quand même pas grand chose pour nous tenir en haleine.

S’il s’agit de sa meilleure énigme, je ne donne pas chère des autres.

J’ai été franchement déçue par ce livre et m’y suis autant ennuyée que dans le Frank Thilliez, avec moins de morts pour me distraire.

J’ai deviné le meutrier une dizaine de pages avant la révélation proprement dite et s’il y avait peu de chance dedeviner plus tôt de qui il s’agissait j’ai quand même été quelque peu déçue car je trouve que ça ne colle pas au personnage tel qu’il nous a été décrit jusque là.

Si votre regard croise ce roman en librairie, détournez-vous en, vous n’y perdrez rien.

30 novembre 2012

Franck Thilliez – Gataca

Posted in 3 hiboux, Polar - Thriller at 15:02 by alivre0uvert

https://i0.wp.com/www.livraddict.com/covers/73/73401/couv68438918.gif
L Évolution est une exception. La règle, c est l Extinction.
Une jeune scientifique spécialiste de l évolution des espèces, retrouvée morte, attaquée par un primate.
Onze hommes derrière les barreaux. Leurs points communs : tous ont commis des crimes barbares et tous sont… gauchers.
Enfin, la découverte d une famille de Néandertaliens assassinée par un Cro-Magnon.
Quel est le rapport entre ces affaires et des crimes éloignés de 30 000 ans ?
La clé est dans ces quelques lettres : GATACA…

Je n’avais qu’une hâte c’était retrouver Franck et Lucie, surtout après le cliffhanger de la fin du sundrome e.  En plus, comme j’avais été véritablement happée par le premier tome, j’étais sure que la suite serait aussi accrocheuse…

Notre duo se retrouve sur les trace du meutre d’une étudiante. Celle-ci étudiait la latéralité en biologie évolutive. Et pourtant, elle a été en contact avec un massacre vieux de 30000 ans, celui opéré sur une famille de néandertal par cro-magnon.

 Thilliez utilise la même « sauce »  que dans le syndrome e : des mystères en apparence sans relation. Peut-être est-ce pour cette raison que je suis plutôt restée de marbre face à ce tome-ci? Peut-être aussi parce qu’il est moins énergique que le précédent? Moins d’action…

Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il est mauvais mais je me suis un peu ennuyée quand même. Je l’ai lu jusqu’au bout parce que malgré tout j’avais envie d’en savoir plus, que je déteste abandonner un livre (même si ça m’arrive et que même si je n’étais pas passionnée, je ne l’ai pas assez trouvé rébarbatif pour l’abandonner) et puis je me suis énormément attachée à Franck et Lucie.

Thilliez me fait penser un peu à Grangé en moins gore, je me demande si je suis la seule. Du coup, j’ai envie de lire un autre livre de Thilliez pour voir si ces autres oeuvres se rapprocheront de ce que j’ai ressenti pour le premier ou pour le deuxième.

24 novembre 2012

Franck Thilliez – Le syndrome E

Posted in 5 hiboux, Challenge un monde livresque, Polar - Thriller at 14:47 by alivre0uvert

Une affaire étrange bouleverse l’été de Lucie Hennebelle, lieutenant de police à Lille où elle vit avec ses jumelles. Un de ses ex-petits amis a perdu la vue en visionnant un court métrage acheté au fils d’un collectionneur décédé. Un film muet, anonyme, mais surtout, un film à la mise en scène malsaine et au scénario énigmatique. Au même moment, le commissaire Franck Sharko, ancien de la Criminelle et analyste comportemental à l’OCRVP (Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes, Nanterre) suit un traitement par stimulations magnétiques au cerveau à cause d’une schizophrénie tenace. Il cède à l’appel du terrain à la demande de son supérieur et contre l’avis d’Eugénie, la petite fille imaginaire qui le suit depuis la mort de sa femme et de sa fille. Dans le Nord de la France, cinq corps d’hommes impossibles à identifier ont été retrouvés deux mètres sous terre. Mains coupées, dents et yeux arrachés, boîte crânienne tranchée, cerveau disparu, tous en état de décomposition avancé. Alors que Lucie découvre les horreurs que cache le film, un mystérieux Québécois l’informe par téléphone du lien ténu qui existe entre cette bobine et l’histoire des cinq corps. Une seule et même affaire grâce à laquelle Lucie et Sharko, si différents et pourtant si proches dans leur conception du métier, vont se rencontrer… Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada des années 1950, les deux équipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu baptisé le syndrome E. Un mal d’une réalité effrayante qui révèle que nous pourrions tous être capables du pire…
Quel rapport entre un film étrange et une série de meutres dont les victimes ont eu la boite cranienne sciée?
Pourquoi ce vieux film intéresse-t-il tant?
Qu’est ce que cette histoire d’enfants et de lapins, lachée par un individu située à l’autre bout de la planète?
On se retrouve avec un flic énigmatique, schizophrène et qui a des visions. Personnage atypique et pourtant tellement attachant. Henebelle est aussi une « gueule cassée » et va retrouver ses propres fêlures dans Sharko.
Beaucoup de mystère, beaucoup de tension, peu de lenteurs. J’ai vraiment beaucoup accrocher à ce triller. D’ailleurs j’ai l’impression que ces denriers temps c’est ce genre qui me comble le mieux, tant mieux.
Y a rien de pire qu’un mauvais thriller.
J’ai rien vu venir, je me suis complètement fait ballader et j’aime ça.
Par contre, attention d’avoir la suite « Gataca » sous la main sous peine d’avoir envie de se taper la tête contre les murs. Sur ce, je m’en vais de ce pas lire la suite car je veux savoir.
    2/5

Page suivante